Pièce distinguée n°45

La Ribot Ensemble
De La Ribot

Dans cette pièce, La Ribot est accompagnée de Juan Loriente, avec qui elle a collaboré à plusieurs reprises notamment en duo sur Los trancos del avestruz (1993) et Oh! Sole en 1995.

Ensemble ils prennent place sur un tapis de velours émeraude. Couple singulier et endimanché, c’est dans un silence précieux que se déroule l’action. Soigneusement et méthodiquement La Ribot peint son compagnon puis elle-même jusqu’à étouffer la moindre trace de leurs identités. On se souvient des actionnistes viennois lorsque les premiers coups de peintures commencent à recouvrir la figure de Juan Loriente. Cependant cette image s’efface rapidement ; cruelle, la Pièce distinguée n°45 est tout autant empreinte de douceur. Les coups de pinceaux sont prodigués comme des caresses ou des soins délicats. A un moment on croit entendre un cri – ce n’est qu’une bribe musicale bientôt tue - et le silence se réinstalle. Les gestes cesseront, il ne restera de La Ribot et de son acolyte qu’une tâche de couleur, un relief rouge sur un tapis de velours.

La scène rappelle évidemment les pièces distinguées précédentes, Eufemia, 1994, ou Another Bloody Mary, 2000, qui évoquent également l’image d’un crime. Ici aussi la couleur rouge souligne l’acte de violence qui vient de se produire, cependant, à la différence d’Another Bloody Mary qui offre au final un spectacle qui se rapproche d’une image tabloïd, glamour et voyeur à la fois, la Pièce distinguée n°45, nourrie de matière et d’épaisseur, peut provoquer chez le spectateur le sentiment de prendre part à un drame intimiste.

La Pièce distinguée n°45 transgresse frontalement les frontières des disciplines et des arts. Au début, l’action de la pièce est centrée sur le geste de peindre et la peinture finit par recouvrir intégralement le corps des interprètes diluant leur caractère humain pour les sublimer en des sortes de sculptures organiques. Longuement après le dernier geste, les corps gisent par terre, tandis que la peinture se rigidifie sur leurs peaux et leurs vêtements. L’action de la pièce alors s’engouffre dans l’immobilité des corps presque statiques, le spectateur scrutant avidement non plus les interprètes mais une sorte de tableau vivant baroque. L’instant s’éternise dans la contemplation.

Contact Administratif

La Ribot Ensemble
44, rue de la Coulouvrenière
1204 Genève
Suisse
+41 22 331 00 52

www.laribot.com/home

Aude Martino , Directrice de production

aude@laribot.com

Distribution

Chorégraphie

Production
La Ribot Ensemble

Création
La Bâtie - Festival de Genève, Genève 1
Le 15 septembre 2017


Photos du spectacle

Aucune représentation

Laboratorio de Artes Variedades - Larva, Guadalajara, Mexique
29 juillet 2018


Museo Universitario El Chopo, Mexico, Mexique
27 au 28 juillet 2018


CCEMX Centro Cultural Espanol, Mexico, Mexique
25 juillet 2018


Azkuna Zentrao, Bilbao, Espagne
10 mai 2018


Le Tripostal, Lille, France
7 octobre 2017


La Bâtie - Festival de Genève, Genève 1
15 septembre 2017


Autres spectacles du même producteur

DIEstinguished

Pièce distinguée Nº55 - Amore Mio

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir une expérience optimale de navigation. En continuant de visiter ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.

J’ai comprisEn savoir plus