Nos Amours Bêtes

Ambra Senatore

Am Stram Gram
De Fabrice Melquiot

À l’origine de La Belle et la Bête et de milliers de contes populaires à
travers le monde traitant du Fiancé Animal, on trouve Amour et Psyché,
conte d’Apulée présent dans L’Âne d’or ou les métamorphoses,
roman écrit au deuxième siècle après J.C.
Eros réclamait à Psyché l’obscurité pour s’aimer ; aveugles l’un
à l’autre, les corps et les instincts se rencontraient sans se voir,
jusqu’à ce que la raison donne raison à sa curiosité et ne trahisse la
confiance exigée, dans l’interdit transgressé.
Le Fiancé Animal est une figure phare de l’imaginaire collectif.
Sans frontière, le dragon partout devient prince, la grenouille se
transforme en princesse, dès lors que le conte reconnaît, pour et
avec son lecteur, que l’on peut aimer ce qui n’est pas aimable.
Bettelheim l’affirme : aucun autre conte populaire ne connaît autant
de variantes que La Belle et la Bête, le ou la Fiancé(e) Animal(e).
J’aimerais m’intéresser plus précisément à quatre contes populaires,
dont les personnages, les climats, les situations, les nuances me
semblent hautement poétiques et séduisantes :
• Le Roi-Porc (conte italien)
• La Peau de la Phoque (conte islandais)
• Comment Yine’a-ne’ut épousa un chien (conte sibérien)
• La Fauvette-qui-saute-et-qui-danse (conte allemand)
Autant de fables mélancoliques et drôles, étranges métaphores de
nos désirs enfantins, de nos rêves les plus anciens. Miroir magique
dans lequel notre monde intérieur voit son double en amour et
(donc) en danger. Miroir qui nous dit : on ne sait jamais vraiment
qui on aime, ni ce qui nous touche, ni ce qu’on lit.
J’aimerais que nous entendions l’écho contemporain à ces
affirmations. Leur réalité dans le monde d’aujourd’hui (clean) et
dans notre quotidien (policé). L’infirme, le laid, le monstrueux, le
disgracieux, quand je le regarde avec les yeux, est-il chez les bêtes
ou chez les hommes ? Comment le regarder sans les yeux ? Comment
le voir jusqu’à l’aimer, par-delà son apparence ? Comment voir en-
deçà ? Chorégraphie qui pourrait commencer par le regard. Regard
de ceux qui sont enchaînés à la grâce sur ceux qui ont le malheur
de ne pas obéir aux canons. Regard d’un mouvement sur un autre.
Question : qu’est-ce qui est beau ? Réponse : ce qui plaît à la vue.
Mais puisque je dois apprendre à voir sans les yeux…
Comment est-on belle ? Comment est-on beau ? Et comment est-
on une bête ? Pudique, secrète, la bête s’exprime peu, écrasée par
sa malédiction ; si son élu(e) la découvre, elle en meurt. Voilà des
fables qui nous parlent de nos liens, de nos attachements, de nos
appartenances, du corset de notre apparence.
Je suis tous les regards qui se posent sur moi, mais je suis peut-être
d’abord, dans les belles nuits de l’âme, l’absence totale de regard.
J’aimerais m’inspirer de la chanson de geste pour traverser ces contes,
la rapprocher d’un slam non asservi à la rime, que je juge souvent
encombrante et désuète, il faudra trouver ma danse d’écrivain dans
la légèreté d’un chant sans musique ; c’est la langue qui dessinera
une portée solitaire, indépendante de la création musicale et sonore,
indépendante du silence qui donnera sa propre musique.
Sur scène, danseurs et comédiens ou danseurs-comédiens ; je
ne souhaite pas anticiper l’écriture du texte, mais accumuler des
matières (chansons, poèmes, récits, dialogues, monologues…) au
préalable, puis déterminer au contact du plateau, en volonté de
tissage avec la chorégraphie d’Ambra Senatore, ce qui est à garder,
à adapter, à écarter. Le texte sera donc finalisé au moment des
répétitions, au cours du processus d’élaboration de la chorégraphie
et de la mise en scène.
Fabrice Melquiot
Jeune public
Danse

Contact Administratif

Am Stram Gram
Route de Frontenex 56
1207 Genève
Suisse
+41 22 735 79 31

www.amstramgram.ch

Joan Mompart , Direction artistique et générale

joan.mompart@amstramgram.ch

Distribution

Chorégraphie
Ambra Senatore
Production
Am Stram Gram

Interprétation
Aline Braz Da Silva
Thomas Di Genova
Sarah Marcuse
Madeleine Piguet-Raykov
Giuseppe Molino
Barbara Schlittler
Aline Braz Da Silva
Antonio Buil
Arnaud Huguenin
Madeleine Piguet-Raykov
Barbara Schlittler
Lumière
Joël L'hopitalier
Joël L'hopitalier
Son
Nicolas Lespagnol-Rizzi
Nicolas Lespagnol-Rizzi
Assistanat lumière

Costumes

Maquillage


Photos du spectacle

Aucune représentation

Théâtre Des Abbesses Paris, PARIS 18EME ARRONDISSEMENT, France
6 au 3 avril 2013


Le Manège - scène nationale - Reims, Reims , France
3 avril 2013


TNG - Théâtre Nouvelle Génération, Lyon Cedex 09, France
23 au 26 mars 2013


Château Rouge, Annemasse, France
15 mars 2013


Am Stram Gram, Genève
19 février au 10 mars 2013


Autres spectacles du même producteur

Biais aller-retour

OZ

Le colibri

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir une expérience optimale de navigation. En continuant de visiter ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.

J’ai comprisEn savoir plus