Retour sur la Sélection suisse en Avignon

9 août 2018

Durant le festival, sous le soleil de juillet, la Sélection suisse en Avignon a su convaincre son public.

Cette troisième édition a connu un joli succès, avec une bonne fréquentation – notamment des programmateurs – et une couverture médiatique importante.
Le bilan est donc positif. Pour certains même, la Suisse « confirme son statut de développeur d’artistes hype et léchés ».

Article de Marie Sorbier (I/O Gazette) à lire ci-dessous ou en ligne:

La Suisse est la nouvelle Belgique. Vive la Suisse!

Et pendant que le roi se meurt, nos voisins helvètes sont en train de prendre une place prépondérante dans l’ordre de succession au trône. Tous les éléments sont en effet réunis pour que la Suisse confirme son statut de développeur d’artistes hype et léchés. Et pour asseoir leur position, ils irriguent le monde en envoyant leurs émissaires de toutes disciplines sur les scènes et les festivals qui comptent. La sélection suisse en Avignon (on leur dit qu’il faut dire « à Avignon »?) en est un exemple phare. La machine est terriblement efficace, les talents et les moyens sont réunis au service du rayonnement d’un petit pays aux grandes ambitions.
L’interrogation qui pointe alors est d’ordre idéologique. Car c’est une carte postale idéale que la Suisse est en train de dessiner. Une image qui rime avec qualité, rigueur et exigence mais qui, revers de la médaille, laisse peut-être sur le côté une génération de créateurs qui ne correspondent pas au panorama rêvé. Choisir c’est renoncer.

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir une expérience optimale de navigation. En continuant de visiter ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.

J’ai comprisEn savoir plus